Internet

En cette fin d'année 2009, fin de décennie oblige, les classements musicaux en tous genres fleurissent sur la toile. Des tops en veux-tu, en voilà qui tentent, vainement le plus souvent, de répertorier les albums ou singles les plus importants des dix premières années 2000. Certains de ces classements peuvent néanmoins se révéler utiles pour découvrir des artistes qui nous auraient échappé. C'est la cas des albums de la décennie de Kill Me Sarah, d'une subjectivité totale mais assumée, et dont je ne connaissais pas le quart des albums cités. Pourtant, comme rappelé dans cet article de la presse canadienne, cette décennie restera orpheline d'un album la définissant comme ont pu l'être "Nevermind" dans les années 90 ou "Thriller" dans les années 80.